Archives pour la catégorie Parutions

PSYCHANALYSE N° 32

 La crypte de la psyché

4Sans titre                                                                        février 2015

 

LE SAVOIR DU PSYCHANALYSTE 

La crypte de la psyché. Henri Rey-Flaud 

Résumé  

A la fin de sa vie, en 1936 et 1937, une série d’articles inaugurée par « Un trouble de souvenir sur l’Acropole » présente un bouleversement de la théorie freudienne : la mise en évidence d’une opération inédite – ( le démenti généralisé) substituée au refoulement – et du clivage substitué à la division , fait apparaître un nouvel espace psychique oublié (le non-reconnu), antérieur à l’inconscient, qui constitue la crypte de la psyché. Ces avancées font entrevoir une nouvelle conception de la cure.

Mots-clefs : démenti (Verleugnung), non-reconnu (Unerkannte), ombilic du rêve, clivage généralisé (Ichspaltung), roc de la castration. 

Croisement. Pierre Bruno

Résumé

Cet article engage un dialogue avec le dernier livre d’Henri Rey-Flaud, Je ne comprends pas de quoi vous me parlez. Il met en valeur la thèse inédite de Rey-Flaud sur la place du démenti dans la psychanalyse et les conséquences de cette thèse sur un renouvellement de la conception du refoulement et de l’inconscient. Dans un second temps, il avance une autre façon d’envisager la place du démenti, en particulier par la prise en compte des  formules lacaniennes de la sexuation côté féminin.

Mots clefs: refoulement, démenti, croyance, formules de la sexuation. 

THÉORIE

Le cauchemar de Max. Christian Cazeneuve 

résumé

Quel statut donner à l’hyperactivité du DSM ? Entité clinique inconsistante, nous l’envisagerons comme dispositif, au sens que Foucault puis Agamben donnent à cette notion. Cela nous amènera à nous intéresser au nouveau lien qui s’établit  entre santé mentale et école, sous l’influence de l’idéologie néolibérale. Mais si un dispositif façonne une subjectivité, ses effets de forçage rencontre une résistance du sujet. 

Mots clefs: dispositif, sujet,subjectivité                             

Un amour maudit. Tingting Cai

Résumé  

À travers une relecture psychanalytique du roman chinois Le Rêve dans le pavillon rouge, je voudrais articuler la fonction du regard, représentée dans le roman par le jade transcendant, avec la prédisposition et le commencement de l’amour. Le regard y joue successivement le rôle de montreur et de déclencheur; mais en tant que dépositaire d’une jouissance qui a échappé à l’opération homogénéisatrice dans la structure signifiante, il est la marque même de l’amour maudit du héros.

Mots-clés : Regard, Amour, Pulsion scopique, Jouissance.                              

LE CAS

Tomber dans le là. Pascal Quignard, l’autisme et la danse perdue. Armêl Mattmann-Jacques 

Résumé 

Chute, tournoiement, pointes, repli… Qu’est-ce qui se joue dans le corps en mouvement des personnes que l’on dit autistes? Et de même, dans le corps des danseurs?Pascal Quignard déplie ces « pas » de danse qui tendent à retrouver la motricité perdue de la vie intra-utérine. Ces danses s’envisagent alors comme points d’appui autant que de bascule entre deux mondes, entre vie et mort, suspens dans la rencontre avec l’Autre menaçant. 

Mots clés : autisme – danse – Pascal Quignard – Médée                              

QUESTIONS       

De la querelle du phallus à la guerre du genre. Jacques Podlejski 

Résumé 

Depuis 2012, un conflit divise l’opinion publique française au sujet de l’ouverture du mariage aux personnes de même sexe et du développement d’une éducation sexuelle inspirée des gender studies. Cet article s’attache à situer les positions antagonistes et les discours dans lesquels ils s’inscrivent. Il se conclu sur des considérations relatives à la disjonction introduite par Lacan entre anatomie et position sexuée, notamment en ce qui concerne la position de l’analyste.

Mots clés : genre, mariage homosexuel, éducation sexuelle, position de l’analyste.                              

LA STRUCTURE

Symptôme et sinthome, 3e partie. Le symptôme dans la première topique, suite.(Freud, 1915-1919).Fabienne guillen

 Résumé

Pendant l’année 1914-1915 qui voit le début de la première guerre mondiale, Freud tente une vaste mise au point métapsychologique de sa longue expérience de la psychanalyse. Nous avons essayé d’y recueillir la conception qu’il se fait du symptôme à l’apogée de la première topique avant le tournant majeur de 1920. En 1918, nous pouvons souligner le tournant que la cure de l’homme aux loups constitue dans son œuvre par la mise en avant dans la formation du symptôme, et du fantasme, et du rapport du sujet à la castration qui prépare le renversement théorique de 1926 sur sa conception de l’angoisse.

Mots-clés : symptôme, métapsychologie, fantasme, formes de négation de la castration                              

PAS DE PORTE

Le mythe de l’équipe primitive. Mathieu Blesson

Résumé

Le football n’a pas toujours bonne presse dans le milieu psychanalytique. Et pourtant, rien n’empêche de le considérer comme une provocation à la pensée sous la forme d’une psychanalyse appliquée. Surtout lorsqu’il s’agit d’un événement aussi populaire que la Coupe du monde, la dernière édition ayant été bien malgré elle le théâtre d’un retour à Freud dans la mesure où cet article soutient que le parcours réalisé par l’équipe du Brésil jusqu’aux portes de la finale n’est pas sans rappeler le célèbre mythe de la horde primitive.

Mots clés : Football, religion, Sigmund Freud, François (pape), Totem et tabou, le mythe de la horde primitive                              

EXTÉRIEURS

Entretien avec Gautier Deblonde.Du photographe à l’artiste.Par Catherine Bruno et Véronique Sidoit                                                        

 Résumé 

Dans l’entretien accordé à la revue PSYCHANALYSE, le photographe Gautier Deblonde parle de l’évolution de son travail de portraitiste, de son rapport à l’image, à la création artistique et à l’art contemporain.Sa rencontre avec le sculpteur australien, Ron Mueck, lors de la fabrication de Boy pour la Biennale de Venise en 1999, aboutira à la réalisation de son premier film, Still Life – Ron Mueck at work, à l’occasion de l’exposition de Ron Mueck à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, en 2013.

Mots-clefs : Gautier Deblonde, photographie, image, portrait, film, Ron Mueck, odeur, art contemporain, atelier d’artiste 

Poèmes.

Howard Barker                              

Y ETU ?          

Par dons modestes et mots entravés

   Le cœur humain apprend

   Le rien -

  « Rien » est la force

  Qui rend le Monde neuf -

Emily Dickinson. (Poèmes épars. Traduits par Claire Malroux)

 Vous pouvez accéder aux articles de ce N° sur CAIRN                                                                    

PSYCHANALYSE N° 31

La perversion et la loi.                 

PSY_031_L204

septembre 2014

 

LE SAVOIR DU PSYCHANALYSTE 

Perversion de l’avenir, au-delà de la perversion. Marie Jean Sauret

Résumé

La psychanalyse n’a pas été capable d’inventer une nouvelle perversion. De son côté le monde contemporain pousse au pervertissement de la loi en substituant une multitude de « lathouses » à l’objet dont la perte cause le désir. Le psychanalyste saura-t-il y préserver sa place de semblant et permettre que la psychanalyse trouve, en même temps qu’elle se renouvelle, « quelque chose de moins stéréotypé » que la perversion ?

Mots clefs : Lien social, perversion, père-version, objet a, rapport sexuel. 

Perversion ou transgression II. Isabelle Morin

Résumé

Il s’agit dans ce travail de distinguer l’écart entre transgression de la loi et perversion de la loi. Le sujet pervers, volontiers pédagogue, nous enseigne comment il retourne la loi, puisque pour lui, la loi et le désir se soutiennent sur une bande de Moebius, ce qui l’empêche de transgresser la loi car manque une coupure. En conséquence il reste aliéné à une loi féroce qui lui commande de jouir.

Mots clés :Transgression, perversion, loi, désir, père, castration, coupure. 

Rêve d’une ombre, l’homme. Patricia Leon

Résumé

La proposition de ce texte est de lire la conférence de Lacan à Caracas comme un rêve. Au niveau du contenu manifeste, il s’agit du refus de Lacan pour réduire son école à une filiation historiciste, confinée au dogmatisme académique et thérapeutique. Au niveau du contenu latent, Lacan en nous faisant entrer dans le tableau de Bramantino, nous montre que le véritable au-delà, le franchissement de l’inconnu c’est l’inconscient! L’hiatus femme-mère nous y introduit. Entre la nostalgie qu’une femme ne soit pas une grenouille et la vierge à l’enfant ce tableau nous fait franchir la barre entre le visible et l’invisible, par le mystère du féminin au cœur de ce hiatus,  un autre temps, un autre espace s’ouvre celui de l’ombre et du dépassement de l’ombre.

 Mots clés : Conférence de Lacan à Caracas, Rêve, hiatus entre le maternel et le féminin, ombre,  franchissement, inconscient . 

Fin du rêve. Pierre Bruno.

Résumé

Le roman de Murakami Kafka sur le rivage  donne à lire que l’au-delà de l’Oedipe n’est pas accessible sans l’accomplissement onirique des deux interdits qui le composent. Dans la variété des modalités par lesquelles un sujet forge une solution pour atteindre cet au-delà, on peut identifier, à condition d’écarter toute pusillanimité, ce que le discours capitaliste nous forcerait à tenir pour un libéralisme sexuel.

Mots clefs : Au-delà de l’Oedipe, sexualité, fin du rêve.  

LE CAS QUI CONTREDIT LA CLINIQUE 

Le Squiggle, une invention de Winnicott revisitée avec Lacan.Édith Cassan Toesca

Résumé

Le jeu du Squiggle, invention de Winnicott, est ici revisité en prenant appui sur l’enseignement de Lacan. À partir d’un cas clinique où se dessinent et s’échangent des tracés il s’agit d’interroger la conduite d’une cure d’enfant en opposant deux conceptions : l’une invite à une identification de l’analyste à la mère, l’autre pose la séparation comme introduction du manque. Les notions d’objet petit a et d’objet transitionnel y sont explorées à partir des divergences concernant la question du sujet chez ces deux auteurs.

 Mots-clés : Manque, squiggle, tracé, objet, séparation, sujet 

LA PASSE

Une passe de l’ombre à la lumière . Claudine Casanova.

Résumé

La vérité la plus déconcertante de la passe fut la révélation que, sans renoncer à son analyse, le sujet y avait mis les freins inconscients les plus puissants, que si le chemin avait été si long et tortueux, il en avait eu sa part de responsabilité, et que les mots de résistance et refoulement prenaient enfin, toute leur consistance.

Mots-clés : Révélation – inconscient- responsabilité du sujet- résistance- refoulement. 

LA STRUCTURE

Le symptôme dans la première topique( Freud 1909-1914). Fabienne Guillen

Résumé

En suivant pas à pas le développement de la pensée de Freud qui élabore un modèle du fonctionnement psychique selon la première topique « Ics-Pcs-Cs », nous essayons de saisir les tâtonnements et les contradictions qu’il rencontre dans son concept de symptôme. Des questions apparaissent : y-a-t-il un paradigme du symptôme ? Quelle est la place particulière que prend la phobie au sein des autres symptômes ? Le délire est-il à rapprocher du symptôme ou du fantasme ? Le refoulement est-il le même dans les psychonévroses de défense et les névroses narcissiques ?

Mots-clé : symptôme, première topique, phobie, obsessions, délire, hypocondrie 

EXTÉRIEURS

 » Entretien avec Frédéric Diart, peintre classique ». John Holland. Véronique Sidoit.

Résumé.

Frédéric Diart a accepté de s’entretenir avec PSYCHANALYSE au sujet de son œuvre picturale, dans laquelle la matière (Résines, solvants, matières organique – sang de bœuf -, et végétale, colles diverses) et les mots s’allient et fusionnent pour atteindre un au-delà dans un renoncement aussi bien au langage qu’à la peinture. Son travail est une véritable recherche engagée depuis des années sur les mots, des mots qui résonnent avec des expériences extrêmes aux limites de l’humain, des mots-limites, des mots-frontières qui bordent et ouvrent sur un autre espace. Frédéric Diart se dit peintre classique, ses tableaux ne le sont pas.

Mots-clefs : peinture, matière, mots, lettre, illisibilité, langage, mémoire, histoire. 

TRADUCTION

Oscar Masotta. Jacques Lacan ou l’inconscient aux fondements de la philosophie. Traduit par Jordan L’Hostis-Le Hir revue par Guy-Félix Duportail

Premières lignes

L’introduction de la psychanalyse lacanienne en Argentine dans les années soixante est inséparable du nom d’Oscar Masotta (1930-1980). Par-delà l’Argentine, ce fut toute l’Amérique latine et le monde hispanique en général qui, grâce aux traductions et commentaires de Masotta, put bénéficier d’un accès direct à la pensée de Lacan…

UNE PSYCHANALYSE ? 

Le risque du chemin perdu. Anne Le Bihan.

Résumé

L’analyse consiste à emprunter le chemin perdu, nom du destin que l’inconscient fait au sujet. L’expérience de l’analyse qui le fait s’éprouver aux effets du langage le fait aussi rencontrer l’impasse du sexe et de l’amour et l’impasse du travail de la solution névrotique. Qu’une sortie soit possible tient à ce qu’il n’y ait ni sens commun, ni impasse commune.

Mots clés : analyse – inconscient – impasse

Y ETU?

Dernier cri

Le facteur. – Assez de paroles, des faits !

L’acteur. – Assez de faits, des actes !

L’auteur. – Assez d’actes, des paroles.

 Jacques Rebotier. Le dos de la langue.Paris, Gallimard. Coll. « L’Arbalète ». 2001

                                             Vous pouvez accéder aux articles de ce N° sur CAIRN

                                           

PSYCHANALYSE N°30

Du maudit au transcendant.

PSY_030_L204

mai 2014

LE SAVOIR DU PSYCHANALYSTE

Sexe maudit, réel transcendant (1). Isabelle Morin

Les discours  LGBTQIA interrogent la psychanalyse sur son centre de gravité qui est la perversion de la sexualité humaine.  Ce texte tente de montrer que ce qui est décisif  dans l’écart qu’il y a entre psychanalyse et ces discours est l’effacement  de la différence des sexes et ce qui parait patent dans le travail des chercheuses queer est l’escamotage du réel dans le nouage Symbolique  et Imaginaire.

Mots clés : différences des sexes, structure, Réel, perversion

La mort pas toute. Pierre Bruno 

Le roman de Murakami Kafka sur le rivage revisite le complexe d’Oedipe. Sa lecture aide à renouveler l’intelligence des croisements entre la réalité et le rêve, celui-ci étant ce qui, du réel, fait signe plus sûrement que celle-là. D’où la possibilité d’envisager une autre relation, non religieuse, de l’humain à la mort.

Mots clés: Rêve, réel, Oedipe, mort.

La subversion éthique du féminin.  (La lettre écarlate).Fabienne Guillen 

Dans le cadre d’une réflexion sur l’existence problématique d’une structure perverse au féminin, nous avons tenté d’interroger ce qu’introduit Lacan de dissymétrie entre les sexes dans leur rapport à la jouissance. Le roman « La lettre écarlate » nous instruit sur la capacité de son héroïne à subvertir, par un usage singulier de la lettre, la logique universalisante de la jouissance phallique qui entraine avec elle la ségrégation et la mort.

Mots clés : Subversion – Ethique – Le féminin – Jouissance

 LA PASSE

 Ce qui est en jeu : contribution à la question de la passe. Michael Meyer zum Wischen

La question de ce qui a amené ceux qui occupent la place d’analyste à avoir fait ce pas est le point décisif de l’expérience de la passe, avec laquelle Jacques Lacan, peu avant  les événements  de 1968, a défié le monde de la psychanalyse…

THÉORIE

Cygne blanc, Cygne noir. Le sublime et la destruction dans la danse. Sabine Callegari

Le Lac des Cygnes offre à une danseuse étoile un rôle mythique, en lequel la dialectique du sublime et de la destruction se noue à la question de la double nature du féminin. Posant la danse comme la forme fondamentale de l’orgie, Freud l’a prise d’emblée à partir du sexuel, donc de la dualité d’éros et de thanatos. Au regard de cette dualité, la singularité de la danse est du côté de la grâce ;  dès lors, une formulation lacanienne pourrait écrire qu’une femme transcen-danse. La destruction, dans la danse, serait la douleur de la danseuse, interrogeant ce que Freud a défini comme « masochisme féminin », et que l’article réarticule en terme de mascarade masochiste. Face au rapport sexuel qu’il n’y a pas, il y a, dans la danse, la sublime figure du pas de deux, dont émerge la thèse principale du texte : la danse comme homothétique de l’amour.

Mots clefs : transcen-dance ; double nature du féminin ; mascarade masochiste ; amour

Amour en anamorphose — l’amour courtois et l’amour fou, II. Tsuiki Kosuke 

La suite de notre enquête sur l’amour au-delà du narcissisme se démarre, toujours, de l’amour courtois, mais non pas tel qu’il est étudié par Lacan dans le Séminaire sur l’Éthique, mais tel que celui-ci le retrouve dans l’amour porté à Lol V. Stein, la célèbre héroïne de Marguerite Duras, par son amant Jacques Hold. Or il est possible de faire une lecture superposée de ce roman de Duras avec Nadja d’André Breton. Dans l’un et l’autre, nous voyons mise à nu la dissymétrie irréparable entre l’amour pour une folle du côté de l’homme et un amour dans la folie du côté de la femme.

Mots clefs : amour courtois ; ravissement ; acting out ; amour fou

EXTÉRIEURS

L’Autre Gandhi. Gilbert Sinoué

« Qui était vraiment Gandhi? La légende, dorée ou noire, s’est emparée de lui de son vivant. Mais il n’est pas impossible que ce soit la fiction qui permette de cerner au plus près les motivations profondes de cet homme complexe et secret. »

Mots Clefs : Amour, sexe et mort, Inde, amitié.

POEME 

Howard Barker.

Howard Barker est né en 1946 à Dulwich (Angleterre). Il est dramaturge, poète, peintre, théoricien du drame et metteur en scène. Il fut un temps associé au théâtre politique du Royal Court de Londres.Pour Barker, l’art est un irritant qui ne se laisse pas digérer, tel « le grain de sable qui tourmente l’huître » ; il accueille « la pensée qui n’est pas autorisée » et « l’inconscient qui a été aboli ».Howard…

UNE PSYCHANALYSE ?

Passé Composé. Ramon Menendez 

Les détracteurs de la psychanalyse critiquent souvent le retour au passé qui a lieu dans la cure. Le présent article cherche à faire le point sur cette question pour mieux comprendre l’usage des souvenirs pendant une analyse et son intérêt pour le présent et le futur de l’analysant. A travers des textes techniques de Freud et quelques éléments de l’enseignement de Lacan on cherche à rétablir la complexité de cette démarche et sa pertinence. Une place importante est accordée au rôle de l’analyste dans l’articulation du dispositif.

Mots clés : Souvenir, refoulement, répétition, résistance, sujet. 

Y ETU ?

Le réel quelquefois désaltère l’espérance,

c’est pourquoi, contre toute attente,

l’espérance survit.

René Char. La parole en archipel. 1952-1960.Paris Gallimard

 

 Vous pouvez accéder aux articles de ce N° sur CAIRN

PSYCHANALYSE N° 29.

 Amour courtois, perversion, symptôme.            

Back_txt_black [Converti]

janvier 2014

LE SAVOIR DU PSYCHANALYSTE

La perversion de la loi.  Isabelle Morin 

Il s’agira dans ce travail de montrer comment le sujet pervers falsifie les lois du langage pour triompher de la castration, et en conséquence  d’introduire un écart entre perversion de la loi et transgression de la loi.

Mots clés: perversion, transgression castration, loi, discours pervers. 

Au menu cannibale. Catherine Bruno. 

En reprenant le mythe littéraire du cœur mangé au travers des œuvres de Jakemes, de Sade et de Claudel, l’auteure explore la question du cannibalisme à partir de ce qu’en dit Lacan dans son séminaire Le Transfert.

Mots clefs : Cannibalisme, objet partiel, père humilié, cœur mangé, marquis de Sade, valeur d’échange.

 THÉORIE 

De quoi l’objet a est-il le nom ? Mathieu Blesson

Synonyme de Jacques Lacan et de son enseignement, l’objet a n’est pas un concept théorique comme les autres. Il est unique, précisément parce que c’est un objet qui échappe à toute forme de logique mathématique. Aussi est-il intéressant d’en étudier la genèse, ne serait-ce que pour montrer combien le logicopositivisme a joué un rôle décisif dans son invention. A commencer par le théorème d’incomplétude de Kurt Gödel, lequel peut être considéré comme l’une des clés, sinon la clé théorico-clinique la plus importante pour comprendre cette notion issue de la théorie de la relation d’objet, au principe même de l’expérience analytique.

Mots clefs: Jacques Lacan, objet a, Kurt Gödel, logicopositivisme, Cercle de Vienne

Hamlet le scandale. Des identifications et de l’escamotage de l’objet. Balbino  Bautista

Le drame d’Hamlet  est l’enjeu d’une remise à plat du phallus atypique si cette remise à plat est non seulement génératrice d’une subjectivité, celle du sujet moderne, mais aussi de l’illusion d’un sujet au règne séparé et donc de l’élision de la castration.

Mots clefs : identification et objet ; discours et désir de l’autre

Amour en anamorphose- l’amour courtois et l’amour fou. Kosuke Tsuiki

Dans L’éthique de la psychanalyse Lacan affirme : «Bien que tout à fait effacé de nos jours dans ses prolongements sociologiques, l’amour courtois laisse tout de même des traces dans un inconscient pour lequel le terme de collectif n’a aucun besoin d’être utilisé, dans un inconscient traditionnel, véhiculé par toute une littérature, par toute une imagerie, qui est celle dans laquelle nous vivons dans nos rapports avec la femme.»  Qu’est-ce que cela veut dire ?  Suivant la logique qui lui permet de mettre en parallèle l’amour courtois et l’amour fou (signé par A. Breton), nous envisageons de dévoiler la portée de cette remarque de Lacan.

Mots clefs : amour courtois, amour fou, la Chose, anamorphose 

 LA PASSE

Du manque d’air à l’hère éthique.Beatrice Bioret

Ma cure analytique a pris la forme d’une révolution, d’une torsion qui, du « pauvre hère », a fait surgir « l’hère éthique », celui qui ne manque plus d’air et dont l’éthique est celle de la psychanalyse. C’est depuis cette place d’hérétique que je témoigne de la force d’invention de la psychanalyse alors que l’air du temps recouvre les sujets et leurs symptômes d’un voile chimique.

Mots clés : révolution analytique, éthique, invention, psychanalyse

 LA STRUCTURE

L’émergence du symptôme psychique. (Freud 1895-1905). Collectif   

L’étude systématique des textes de Freud entre 1895 et 1905 nous a permis d’éclairer comment Freud a réussi à se dégager d’une acception du symptôme médical, signe d’un désordre purement organique et biologique, pour inventer le concept inédit de symptôme psychique. La révélation d’une dimension psychique de l’humain, soit l’invention de l’inconscient, ne s’est pas effectuée sans un changement éthique de la position du thérapeute qui a amené au jour un nouveau discours au sens lacanien du terme, le discours de l’analyste.

Mots clé : Symptôme, Freud, inconscient, névrose

 EXTÉRIEURS 

Entretien avec  Wim Delvoye. Catherine Bruno

L’artiste belge Wim Delvoye reçoit la revue PSYCHANALYSE dans son studio à Gand. Au cours de cette rencontre, il déplie la genèse de son œuvre majeure Cloaca, expose les principes qui sont à la base de sa démarche artistique, et nous éclaire sur les processus mêmes de la création.

Mots clefs : Wim Delvoye, cloaca, art, création

 Y ETU ?

Feindre est le propre du poète.

Il feint si complètement

La douleur qu’il ressent vraiment.

Et ceux qui lisent ses écrits

Ressentent sous la douleur lue

Non pas les deux qu’il a connues,

Mais bien la seule qu’ils n’ont pas.

Ainsi, sur ses rails circulaires

Tourne, accaparant la raison,

Ce petit train à ressorts

Qui s’appelle le cœur.

Fernando Pessoa

 Vous pouvez accéder aux articles de ce N° sur CAIRN