Archives pour la catégorie Parutions

PSYCHANALYSE N°42

Rectification subjective, Vasquez, Décoffrage, Brentano, Non-identification, La couleur des choses, Le corps des ruines.

2018071912539782749258089

RECTIFICATION SUBJECTIVE
Le corps des ruines. Juan Gabriel Vasquez

Résumé

L’architecture du roman Le corps des ruines de l’écrivain colombien Juan Gabriel Vásquez, superpose des événements de l’histoire : l’assassinat de John Kennedy, celui du sénateur colombien Rafael Uribe Uribe en 1914, et principalement l’assassinat du leader colombien libéral Jorge Eliécer Gaitán en 1946. Au cœur de ces événements, le roman explore le trajet de l’histoire au mythe, et montre comment se construit, pour chacun des personnages, sa version personnelle de l’histoire, sa façon d’affronter le passé ou de le liquider.

Mots-clés : Juan Gabriel Vásquez, Colombie, Kennedy, Jorge Eliécer Gaitán, Rafaél Uribe, Mythe, histoire, rectification subjective.

Ce qui de Brentano reste chez Freud. Ramon Menendez

Résumé

Dans ce texte nous reprenons la rencontre entre le jeune Freud et le philosophe viennois Franz Brentano. Ce dernier a été d’une grande importance pour le positionnement de Freud par rapport à un certain nombre de questions cruciales comme la religion, la philosophie et la psychologie. Les échanges avec Brentano ont permis à Freud de connaître les principaux enjeux de la philosophie et de se familiariser avec l’usage de la logique. Dans l’Esquisse d’une psychologie, Freud reprendra un certain nombre de points développés par son maître, souvent pour prendre ses distances avec lui. Nous signalons en particulier la place que Brentano réservait à l’âme, place à laquelle Freud viendra glisser la psychologie des profondeurs.

Mots-clés : Brentano, Freud, Philosophie, Religion, Psychologie, âme.

Rectification subjective. Emmanuel Lehoux

Résumé

Lacan pose le moment de rectification subjective en début d’analyse. Ce moment est-il unique dans le parcours d’un analysant ou bien n’est-il unique qu’à être le premier ? C’est en suivant le chemin d’une analyse menée jusqu’à sa conclusion et les mouvement dans le transfert que sera examinée cette question.

Mots-clés : transfert, symptôme, moi réel, moment de passe, fin d’analyse.

L’ESSAI MINEUR
La couleur des choses. Freud sur l’Acropole. Marie Claire Terrier

Résumé

La jouissance autre que phallique  d’une femme contamine  la mère qu’elle devient laissant chez son enfant “une part chose” indélébile. Celle ci est l’objet d’un démenti originaire  par le sujet  naissant. Elle peut être retrouvée par le sujet névrosé car elle fut l’objet d’une pré-nomination par cette une femme “particulière” qui l’a adopté. Laissant des traces de son passage dans la pré-histoire du sujet elle fait de lui un existant singulier. Est en jeu pour un sujet lors de ces retrouvailles l’émergence du moi réel comme reste sinthomatique. C’est à lumière de cet existant singulier qu’est Freud que nous soutiendrons cette thèse et tenterons d’éclairer ce qui se passe pour lui sur l’Acropole .

Mots-clés : jouissance féminine, démenti originaire, pré-nomination,  moi réel.

LE SAVOIR DU PSYCHANALYSTE
Non-identification. Nicolas Guérin

Résumé

L’investigation de la fonction de l’identification, toujours solidaire du repérage de la position de l’analyste, conduit à terme à poser le problème de s’identifier à du non-identifiable. Le désir de l’analyste se situerait en ce point du désir qui n’est pas seulement causé par l’objet a mais qui porte en lui, au-delà du fantasme, la « dimension de l’existence » ; expression que Lacan utilise à propos de Régine, telle qu’en elle-même, pour Kierkegaard.

Mots-clés : Non-identification, second degré, existence, Kierkegaard.

L’identification : entre aliénation et séparation. Marie-Jean Sauret

Résumé

Profitant de l’analyse que Patrick Boucheron fournit de la fresque de Sienne, l’article s’efforce de dégager la structure du pouvoir qui ne cesse de contaminer l’autorité.  Au-delà, il s’agit de montrer en quoi ce résultat concerne toute image (moi idéal y compris) et pas seulement celles à caractère politique. Là où le pouvoir repose sur l’aliénation à l’Autre, l’autorité parie pour la séparation.

Le pouvoir serait-il au moi ce que l’autorité est au sujet ?

Mots-clés : Aliénation, autorité, moi, moi idéal, Idéal du moi, Surmoi, politique, pouvoir, séparation.

Lacan médiéval. Hommage à Serge Cottet
LA PASSE
Re-passage, à deux voix. Jacques Podlejski

Résumé

Cet article présente, sous forme de dialogue fictif, l’expérience d’un retour à la procédure de la passe après une première passe ayant conduit à nomination. Il présente des gains de savoir qui ne résultent pas d’une reprise d’analyse mais du travail analysant soutenu dans le collectif associatif de l’APJL. Il revisite divers points théorico-cliniques relatifs à la fin de l’analyse et interroge ce qui, dans un collectif, permet la poursuite de la tâche analysante au delà de la fin de la cure.

Mots-clés : Faire école, passe, destitution subjective, désêtre, deuxième mort.

LA THÉORIE
Lacan, Horkheimer et le déclin du père. Juan Pablo Lucchelli

Résumé

S’il y a une notion entièrement nouvelle dans l’œuvre de Jacques Lacan, c’est son diagnostic du déclin de la figure paternelle dans la modernité. Le temps du pater familias qui jouit d’une obéissance généralisée est fini pour de bon. Lacan en est bien conscient, et c’est la thèse qu’il défend en 1938, dans son article «La famille», publié dans l’Encyclopédie Française. Mais cette idée n’apparaît pas ex nihilo. Cet article démontrera, en s’appuyant sur des preuves empiriques, que la thèse de Lacan sur le déclin de la figure paternelle provient du fondateur de l’école de Francfort, Max Horkheimer.

Mots-clés : Lacan, Horkheimer, Frankfurt School, Adorno.

Exécution au silensophone selon luca. Luminitza Claudepierre Tigirlas

Résumé

De sa place de fiction, le nom Gherasim Luca cherche un corps de fixion, de fixation, il incite à interroger les effets d’un possible lapsus de nouage dû au désarroi dans son articulation à la Chose. Luca voudrait-il « prendre corps » comme un dire-passage du texte écrit à la voix ? Le sentiment d’identité du poète n’est que flottement et convulsion, il produit un effet de voix.

Mots-clés : Loup-Luca, poésie-silensophone, Lucaphonie, (Z)Eros.

LA STRUCTURE
Symptôme et sinthome, 6° partie, Lacan, 1955-1957

Résumé

Le séminaire III que Lacan consacre aux psychoses lui permet de fonder la différence structurale entre névrose et psychose à partir d’un rapport différent du sujet au symbolique et le statut particulier que le symptôme y prend. Dans le séminaire IV, il s’attache à la spécificité de la structure perverse à partir de son engluement dans l’imaginaire et nous démontre comment du choix du symptôme, phobie ou fétiche, va dépendre de la structure du sujet sur un mode névrotique ou pervers.

Mots-clés : symptôme, forclusion du Nom-du-père, phobie, fétiche, perversion.

LA LISEUSE
Décoffrage. Pierre Bruno

Résumé

Freud s’est confronté de façon continue à la question « Que veut la femme » sans céder sur la transcendance du père.

Pour examiner cette question, j’ai tenté de saisir comment un homme rencontre une femme et comment une femme commande cette rencontre en m’instruisant de la lecture de trois romans japonais contemporains:Kafka sur le rivage de Murakami, Les vestiges du jour de Kazuo Ishiguro et Pays de neige de Yasunari Kawabata.

Mots-clés : que veut la femme, transcendance du père, complexe d’Oedipe.

EXTÉRIEUR
Trois cimetières. Hommage à Guy-Félix Duportail

Résumé

Dans « les trois cimetières », Guy Felix Duportail se rend d’abord sur la tombe de Hegel à Berlin pour lui demander pourquoi il n’a pas « cru » au signe =. Puis il va au cimetière de Cambridge demander à Wittgenstein pourquoi, croyant au signe = il n’a pas « cru » au langage du rêve. Enfin, Guy Felix Duportail se rend sur la tombe de Lacan à Guitrancourt et le questionne sur comment il a pu, à la fois « croire » au signe =, et au langage du rêve.

Mots-clés : langage mathématique, langage du rêve, inconscient, grammaire, normes.

Y ETU?

I

Accordailles

 

Fin de terre,
Fin de ciel,
Fin de village,
Tombé le chêne, le radeau fleurit.

Marina Tsvetaïeva, Le gars, Paris, édition Des Femmes, 1992, p. 25

 

 

PSYCHANALYSE N°41

Commencements d’une analyse. Identification. Sinthome. Noir. Poésie.

201712045142PSYCHANALYSE 41
COMMENCEMENTS D’UNE ANALYSE
Aucun commencement, jamais. Pierre Bruno

Résumé

Accorder la priorité au repérage de l’entrée de l’analysant dans le discours de l’analyste est à récuser, même si le moment de cette entrée est important. En effet, l’essentiel est que, dès le premier contact du candidat-analysant, ou de quiconque, avec un analyste, celui-ci institue d’emblée le discours de l’analyste en tant qu’offre, ce qui ne veut pas dire qu’il doive se désintéresser des modalités de présentation de cette offre.

Mots-clés : Demande, commencement, discours de l’analyste.

Avant le début. Marie-Jean Sauret

Résumé

La psychanalyse, à suivre Lacan, est le retour dans le réel de ce que le Discours Capitaliste, a rejeté : la castration (et les choses de l’amour). Or, le néolibéralisme n’a cessé de se perfectionner – au détriment de quels éléments nécessaires au processus de subjectivation ? A quelle condition l’analysant ainsi formaté se tournera-t-il vers la psychanalyse et pour lui demander quoi ? Psychanalyse et analysant portent-ils les traces et lesquelles de ce nouveau moment historique ?

 Mots-clés : Acte, amour, castration, Discours Capitaliste, rapport sexuel.

Les entretiens préliminaires. Avant de commencer. Paul Alerini

Résumé

Les entretiens préliminaires sont pour l’analysant potentiel une introduction à la cure et pour l’analyste une prévision sur l’analysabilité et la différence avec une psychothérapie. Pour Lacan ce temps indispensable est une confrontation de corps et il se distinguait en cela de Freud qui voulait qu’il soit le plus bref possible. Entre ces deux moments historiques l’évolution des idées a suivi des voies diverses, la question du transfert en est le centre.

Mots-clés : Préliminaires, prévision, transfert.

« Mais aussi sur l’analyste ». Jérémie Salvadero

Résumé

Comment penser l’entrée en analyse aujourd’hui ? Un colloque organisé par l’Association de Psychanalyse Jacques Lacan et l’association Encore à Marseille le 28 Février interrogeait l’incidence des discours dominants sur les analysants potentiels mais aussi sur l’analyste. Ce texte invite à s’attarder sur ce « mais aussi », en lien à l’idéologie du déclin comme discours dominant chez les analystes et donc à la place du Père dans le discours analytique.

Mots-clés : Idéologie, déclin, place publique, silence, père réel, charité.

L’ESSAI MINEUR
Identification et nomination. Pierre Bruno

Résumé

Il s‘agit d’abord de décliner les trois formes d’identification repérées par Freud. Tout en étant d’accord avec Freud sur ces trois identifications, Lacan franchit deux pas : le premier consiste à mettre au jour une autre forme d’identification, celle au symptôme, qui se caractérise de n’être plus, comme les trois autres, une identification à l’Autre. Le second pas concerne son propre enseignement : il consiste à tenir le Nom-du-Père non plus seulement comme un père nommé, mais comme nommant.

Mots-clés : Nomination, trou, Autre réel.

LE SAVOIR DU PSYCHANALYSTE
Démenti et pulsion de mort : un arrangement pour la vie. Laure Thibaudeau

Résumé

Posons que la mort est le fondement de la vie humaine. C’est ce que refuse l’ordre phallique, qui pourtant en est porteur. Il s’y oppose par le démenti. Mais le symptôme dénonce ce démenti du langage, là où celui-ci manque à dire. Ces deux positions vont s’affronter tout au long de la vie du sujet. C’est à faire une psychanalyse que le sujet peut se reconnaître mortel, humain, et singulier, apprivoisé par son symptôme.

Mots-clés : Pulsion de mort, vie, démenti, symptôme.

Mnémosyne et Léthé. Élisabeth Rigal

Résumé

La mémoire et l’oubli concernent l’inconscient et le refoulement. Ils n’appartiennent pas qu’au sujet mais participent de la culture incluant la culture psychanalytique. La correspondance de Freud à Fliess publiée en 2006 en France restitue une part de l’histoire supprimée dans les publications précédentes. Elle permet de faire des liens, d’une façon nouvelle, entre l’histoire d’Emma Eckstein et le rêve de l’injection faite à Irma. La mémoire et l’oubli signalent également notre relation au grand Autre.

Mots-clés : Mémoire ,oubli, histoire de la psychanalyse, Emma Eckstein, Freud et Fliess.

Le petit pas d’après… Sylvianne Cordonnier

Résumé

Jacques Lacan requiert du psychanalyste un « lire » particulier, corrélat de l’inconscient structuré comme un langage. Se propose ici une lecture singulière de l’ « inédire » du Séminaire XI, Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse. Ce séminaire témoigne de l’acte posé en 1964 par Lacan. Acte qui entérine un autre centrement de sa position, vérifiant la justesse de sa création, l’objet a, et posant les jalons du discours analytique. Dès lors, s’articulent de façon nouvelle les concepts freudiens, dans un lien de filiation dont Lacan s’émancipe, à condition de s’en servir, pour accomplir, à partir de son propre fil : le sinthome, le petit pas d’après…

Mots-clés : le liredire de la cure – l’indédire de la fin de cure – l’autre centrement – le style, l’art et la manière – l’eutuquia – l’objet a – de la filiation au symptôme – Lacan poème.

Les Crimes de l’amour. Catherine Bruno

Résumé

En s’appuyant sur les textes sadiens « Eugénie de Franval » et La philosophie dans le boudoir, l’auteure développe la thèse que chez Sade dans l’inceste  père-fille, le partenaire du pervers n’est pas l’enfant, mais la mère. La fille incestueuse occupe pour lui une fonction particulière qui consiste à venir s’affronter à la castration maternelle à la place du pervers.

Mots-clés : Sade, inceste père-fille,  perversion, castration maternelle.

LA THÉORIE
L’identité et l’identification : des sœurs ennemies ? Jean-Daniel Causse

Résumé

Si l’identification et l’identité sont étymologiquement liés, cet article montre ce qui permet de les différencier, et même de les opposer, à partir de l’élaboration proposée par Lacan. On s’intéresse ici à une identification qui, non identitaire, produit de la différence absolue. C’est en sens que le « trait unaire » permet de se compter pour un – absolument singulier – dans le registre du signifiant.

LA STRUCTURE
Symptôme et sinthome, 5e partie. Lacan, 1936-1955

Résumé

De 1936 à 1955, Lacan tente de resituer le symptôme dans les registres de l’imaginaire, du symbolique et du réel, en rupture avec le contexte postfreudien de l’époque pour orienter la direction de son interprétation. Les trois formules choc à retenir sont : « le moi comme le symptôme humain par excellence », « le symptôme comme message dans le registre symbolique » et « le symptôme comme retour de la vérité dans les failles du savoir ».

Mots-clés : Symptôme, message, vérité, langage, formation de l’inconscient.

LA PASSE
Noir. Carole Diaz

Résumé

Une traversée dans le noir, du noir. Entrée et issue d’une cure par un point noir de réel. Un voyage au travers de quelques rêves et trois souvenirs d’enfance qui, relus plus loin, firent effet de coupure définitive. L’Autre était barré. Via la traversée du fantasme et la chute du tranfert, chutait définitivement l’objet. Puis un second temps d’écriture vient tenter de relire les effets de coupure sur le corps par la théorie et, plus particulièrement, la topologie de Lacan.

La lettre dans le mot. Chantal Thirion-Delabre

Résumé

Suivre le mouvement de la lettre dans le mot va être déterminant dans mon analyse. Cela va m’être essentielle pour entendre et attraper le Réel ; non pas le signifiant en soi mais la lettre dans le mot et ce qui la borde. C’est ce qui façonne l’écriture de ce témoignage.

Mots-clés : La lettre, témoignage, passe, conclusion.

POÉSIE ET VÉRITÉ
Poésie et vérité. Serge Pey
LA LISEUSE
Les faits d’écriture. Véronique Sidoit

Résumé

Il s’agit, dans ce texte, de tirer quelques points vifs traités dans le livre de Nicolas Bendrihen Écritures et réel du cancer – Gratter le mur.
Quelle est la fonction de l’écriture dans la rencontre du réel d’un sujet ? D’une écriture comme hystorisation, une écriture qui voile le réel en permettant sa subjectivation, à une écriture qui ouvre sur le réel et le dévoile, ce livre traite les différents effets d’écriture dans la pratique d’écrire à laquelle recourent de nombreux sujets. D’une dimension très clinique, ce livre questionne tout au long de son parcours le nouage entre la parole telle qu’elle se déplie dans l’analyse et l’écriture de l’inconscient.

Mots-clés : Cancer, écriture, réel, fantasme, inconscient, lettre.

YETU

Est-ce qu’il fait vraiment froid dehors, où ça dehors ?

James Sacré, « Figure 8. », Figures qui bougent un peu, Paris, Gallimard, 2016

 

PSYCHANALYSE N°40

 

Pulsion. Pédication. Rilke. Répétition. Trait unique. Libertin.
PSYCANALYSE N°40

DÉ-MENTI
Éclipse. Isabelle Morin

Résumé

Dans ce texte, l’auteur explore différentes façons de ne rien vouloir savoir, de se barrer ainsi  l’accès à une part de la réalité,  de refuser la vérité menteuse du mensonge, une vérité  qui concerne le réel à laquelle certains sujets n’ont pas accès. Le démenti est consubstantiel à la  structure du langage.

Mots-clés : vérité, mensonge, savoir, castration, démenti.

Sur les pas de Freud : du démenti pervers au démenti généralisé. Henri Rey-Flaud

Résumé

La détermination du démenti constitue la dernière avancée capitale de Freud qui bouleverse sa théorie du refoulement et de l’inconscient. Après le chantier initial de l’Homme aux loups (1918) qui met en lumière le clivage du sujet autour de la question de la castration, Freud circonscrit en 1927 dans le Fétichisme le démenti pervers avant de clôturer sa découverte en 1936 dans la Lettre à Romain Rolland avec la reconnaissance du démenti généralisé.

 Mots clés : démenti pervers, répression, castration, démenti généralisé.

 

Stéréo. Pierre Bruno

Résumé

Il s’agit dans cet article de faire valoir la différence entre le menti et le démenti et d’en tirer les conséquences. Si le menti est le propre du langage, le dé-menti consisterait à prendre acte de la limite du langage quant  à sa prétention à la vérité. Ce n’est pas disqualifier la quête de la  vérité comme moteur d’une psychanalyse, mais appréhender l’incapacité du savoir à la recouvrir toute. De ce point de vue, le dé-menti se distingue du refoulement, y compris originaire, dont l’empan est entièrement circonscrit à l’axiome, philosophique, selon lequel  il y aurait, à l’infini d’un horizon, promesse virtuelle d’une vérité toute, religieuse donc. Cette thèse est congruente avec la question de Lacan: le démenti est-il un « louche refus »?

Mots-clés : démenti, refoulement, vérité, savoir.

Variante de la SAMCDA. Jacques Podlejski

Résumé

Cet article interroge le démenti intervenant dans la constitution des foules, celui de l’analyste quant à son acte et son incidence dans la formation des groupes analytiques. Il propose de rapporter ce démenti au réel de la castration maternelle et à l’impossible résorption du réel dans le symbolique.

Mots-clés : démenti (Verleugnung) du sujet, démenti du réel, démenti de l’analyste.

Le Ver et le trou : quelques lueurs, pas sans conséquences. Véronique Sidoit

Résumé

Le fil conducteur de ce travail est la levée du démenti dans son rapport à l’acte, question qui a amené l’auteur à discuter aussi bien de métapsychologie que des conséquences cliniques, éthiques, voire politiques du démenti et de sa levée. Car ces dernières impliquent de s’intéresser au lieu d’inscription du démenti, au temps de la symbolisation primordiale et de l’émergence du sujet. La coupure signifiante qui produit un sujet divisé entre savoir et vérité est précisément ce qui fait l’affinité du démenti et de l’acte : ce dernier met en valeur et s’appuie sur ce que le démenti reconnaît et annule en même temps : la division du sujet et l’objet a qui la cause. Cet objet réel qui est démenti – dans sa dimension d’objet de jouissance – est celui-là même qui est au principe de l’acte – dans sa dimension d’objet cause de désir. Qui dit acte dit effet dans le sujet, changement de position dans son rapport à la jouissance, aux autres et au monde ; il s’agit pour l’auteur de questionner ce qui fait point de butée aussi bien dans la clinique que dans le lien social.

Mots-clés : démenti, levée du démenti, lien social, politique, éthique.

LE SAVOIR DU PSYCHANALYSTE
Écrire avec Rilke. Dans le Rilkéen de mes apprentissages. Luminitza Claudepierre Tigirlas

Résumé

Dans l’après-coup de la parution de son essai « Rilke-Poème. Élancé dans l’asphère » (L’Harmattan, 2017), l’auteure refait un tour par l’Espace intérieur du monde scrutant le Réel de l’écriture avec l’Ouvert Rilkéen. L’idéal-du-sacrifice ne cesse de s’y réinventer poétiquement – tant que l’amour élance les mots la-languides des amants qui désavouent leur mue en signes, fût-ils Héros ou Elle-sans-faute.

Mots-clés : Rilke-Poème, Idéal-du-sacrifice, Écriture, Amour.

Le travail réflexif de la pulsion : un aller-retour ? Christian Fierens

Résumé

La pulsion ne peut pas être conceptualisée dans le cadre de la dichotomie classique du corps et de l’esprit. Elle implique au contraire une série de parcours ou de dérives (imaginaire, symbolique, réel) qui sont en même temps l’armature de la méthode psychanalytique. La pulsion ne peut donc être interprétée comme symbolique ou du côté d’un super grand Autre. Elle trouve sa place spécifique dans la suite logique du manque radical de ce grand Autre (S de grand A barré). Et c’est par là qu’elle ouvre un espace de liberté qui dépasse de loin le champ du fantasme.

Mots-clés : fantasme – Grand Autre – Liberté – Narcissisme – Pulsion.

PAS DE DANSE
La danse : un déshabillage impossible. Fabienne Guillen

Résumé

A partir d’une analyse de son rapport singulier à la danse, l’auteur tente une approche de cet art de l’éphémère centré sur le corps qui conjoint le temps et l’espace. Elle démontre comment sa passion de la danse a constitué sa réponse symptomatique au réel de son identité, de sa quête de la féminité et de son rapport aux objets du désir de l’Autre, le regard et la voix. Elle convoque à l’appui de ce parcours un conte d’Alfonse Allais, l’œuvre de l’art charnel d’Orlan, la danse des sept voiles de Salomé qui s’inspire du mythe de la déesse Ishtar issu des croyances assyriennes et babyloniennes.

Mots-clés : danse, schéma optique, regard, voix, jouissance du mouvement.

LA STRUCTURE
Le trait unique – einziger Zug – chez Freud. Yamina Guelouët-Thabet

Résumé

Dans un contexte de bouleversements sociaux provoqués par l’imminence du conflit mondial de 1914, contexte propice aux formations en foule, l’intérêt de Freud pour les questions de société, déjà manifesté dans « Totem et tabou », se trouva fort aiguisé. Poursuivant sa réflexion sur ce sujet , il entreprend de donner une base psychanalytique à la psychologie des foules. Pour ce, il va recourir au processus de l’identification pour en élaborer le concept et aboutir à la découverte de l’einzgur-zug , le trait unique identificatoire, qui va révéler sa fonction opératoire au sein de la foule, miroir grossissant de ce qui advient à l’échelle individuelle.

Mots-clés : Freud, psychologie des foules et analyse du moi, idéal du moi, identification, einziger zug-trait unique.

La répétition au fil de Lacan. Christine Chagneaud

Résumé

Lacan, séminaire après séminaire, creusera le concept de répétition: comme fait de langage d’abord, ensuite comme indice du lieu où le sujet ne peut se nommer, puis comme cause au surgissement de l’unaire. C’est avec le séminaire XI, dans le temps de l’ex-communication, que le pas de Lacan sera décisif. Quittant le seul champ de la fonction signifiante, il nouera répétition et réel – tuché et automaton – faisant de la répétition l’index du réel.

Mots-clés : répétition, signifiant, sujet, réel, principe de plaisir.

EXTÉRIEURS
D’Ériphile à Œdipe. Les fruits amers de la pédication. Serge Lavoine

Résumé

Le seul personnage tragique de l’Iphigénie de racine, Eriphile, l’est peut-être en tant qu’on peut la supposer née d’une pédication manquée d’Hélène par Thésée, de même qu’Œdipe est né d’une pédication manquée de Jocaste par Laïos. Le texte de Racine, dans sa crudité, tend à vérifier cette hypothèse.

Mots-clés : naissance interdite, pressentiment tragique, obsession sexuelle.

La voix féminine de l’orgueil libertin. Jean Goldzink

Résumé

L’article se propose d’illustrer un thème imposé (‘’La parole’’) sur la Lettre 81 des  »Liaisons dangereuses’’. Il part du postulat  que la philosophie et la littérature d’Ancien Régime établissent  la priorité des passions, aptes à former dans chaque cas un système logique à mettre au jour. La Lettre 81 le confirme explicitement. L’origine de l’auto-éducation rigoureuse de Mme de Merteuil se construit à partir de la rencontre entre l’orgueil et l’inégalité des sexes. La marquise prétend renverser, pour elle seule, le système viril du libertinage. D’où la tonalité unique de sa voix.

 Mots-clés : libertinage féminin, Liaisons dangereuses, inégalité des sexes.

Y ETU ?

There it was, word for word,
The poem that took the place of a mountain.

Il était là, mot pour mot,
Le poème qui a pris la place d’une montagne.

Wallace Stevens, À l’instant de quitter la pièce, Paris, Librairie José Corti,  2006, p. 38-39
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Claire Malroux

   Vous pouvez accéder aux articles de ce N° sur CAIRN

PSYCHANALYSE N°39

Pulsion. Répétition. Wittgenstein. Barbara Low

2017042501269782749255231

LE SAVOIR DU PSYCHANALYSTE
Pulsion (drive out). Pierre Bruno

Résumé

Ce texte propose une thèse sur l’articulation de la pulsion et du fantasme. Le montage de la pulsion  et la formation du fantasme impliquent l’habitat langagier. Ce n’est qu’au troisième temps de la pulsion qu’un sujet apparaît, dans le processus de l’aliénation, mais pour aussitôt disparaître. La surimpression de l’aliénation sur le montage de la pulsion est la clé de l’assujettissement par le fantasme et reste commandée, dans toutes les modalités de la séparation, par le désir du père et non par sa jouissance.

Mots-clés : pulsion, fantasme, aliénation-séparation, désir du père.

Destins et filiation. Catherine Bruno

Résumé

Cet article interroge la fonction de l’objet voix dans la nomination et « la fonction réelle du père dans la génération » (Jacques Lacan), pour distinguer le père du nom du père du désir. L’auteure s’appuie sur le film Taxidermie, organisé en triptyque par le cinéaste hongrois György Pálfi. Il y raconte la destinée des hommes d’une même famille, sur 3 générations, à un instant «t» de leur vie, dans une petite ville de Hongrie au XXème siècle, destinées liées aux figures de la pulsion mises en scènes : orale, anale, scopique et invocante.

Mots-clés : Filiation, père du nom, père du désir, mère incertaine, pulsion, objet voix.

Comment enseigner ce que la psychanalyse nous enseigne ? María Antonieta Izaguirre

Résumé

L’auteur interroge la façon dont s’opère la transmission de la psychanalyse à travers la passe ou les grands cas cliniques. Si Freud a produit une nouvelle forme narrative après les transformations culturelles liées à première guerre mondiale, Lacan a imposé un style propice à la transmission. Ce qui se transmet d’un cas est le témoignage du reste réel de l’expérience.

Mots-clés : construction narrative, style, transmission, enseignement, réel.

D’un savoir qui ne se saisit pas ? Elisa dos Mares Guia-Menéndez

Résumé

Dans le champ de la psychanalyse le féminin ne se réduit pas au savoir sur la femme, chercher à le définir correspondrait à contredire ce qu’il a de plus particulière, sa capacité de se réinventer à chaque fois. Or, la recherche de la vérité doit aussi laisser la place à l’énigme. Le mouvement de Freud ainsi que l’enseignement de Lacan nous apprend beaucoup à ce sujet, et nous sert aussi comme un sort de boussole pour penser ce point si particulier qui est celle du savoir dans la psychanalyse.

Mots-clés : féminin, féminité, idéal, énigme, savoir.

La différence dans le sexe, ou le « sans alibi » Sophie Mendelsohn

Résumé

La différence des sexes est une pierre d’angle de la condition symbolique telle que l’envisage la psychanalyse, et l’enjeu d’une querelle intense dans la culture, où elle fait régulièrement l’objet de démentis stratégiques. Elle se présente plutôt ici comme un alibi qui permet au sujet de l’inconscient de continuer à ignorer une autre différence, à la cruauté mordante, celle qui traverse le sexe lui-même.

Mots-clés : sexe, différence, symbolique, alibi, cruauté.

LA THÉORIE
La catégorie du semblant et l’acte analytique. Dimitris Sakellariou

Résumé

Une psychanalyse consiste pour un sujet à réinventer des modalités lui permettant de loger son être de jouissance dans un lien social nouveau lui rendant possible d’habiter le monde. Or le réel de la Jouissance ne s’attrape que par le semblant phallique bien insuffisant à dire la différence, et rendre possible le rapport sexuel qui ne peut s’écrire, et à quoi supplée le symptôme. Reste l’objet α que l’analyste doit élever à la dignité du semblant d’être dans le transfert. Il n’y parvient que dans la mesure où il arrive par l’effet son acte à accoucher de cet objet en en faisant sa marque de fabrique.

Mots-clés : Acte analytique, amour, Autre, castration, Discours (lien social), Discours Capitaliste, Jouissance, Jouissance de l’Un, Jouissance du corps de l’Autre, Phallus (Φ, (-φ)) Rapport sexuel, Réel, Semblant, Sinthome, suppléance, Symptôme, Vérité.

LA STRUCTURE
La répétition chez Freud (2e partie). Karin Adler

Résumé

Ce texte est la suite de celui intitulé « La répétition de Freud ». Il traite de la conceptualisation Freudienne du masochisme premier et de sa nouvelle appréciation du principe de Nirvana suite à l’introduction du concept de la pulsion de mort déduit de sa découverte de la compulsion de répétition. Celle-ci est premièrement précisée dans sa fonction de défense de l’inconscient qui ne provient pas du moi. Deuxièmement, Freud lui attribue d’une part le processus de fixation pulsionnelle au refoulement et par ailleurs la conservation de la situation d’un danger qui n’est plus actuel.

Mots-clés : Pulsion de mort, compulsion de répétition, masochisme premier, principe de Nirvana.

EXTERIEURS
De la grammaire analytique (Wittgenstein et Lacan). Guy Félix Duportail

Résumé

L’objectif de cet article est de montrer que la critique de l’idée de métalangage n’est pas le seul point commun entre Wittgenstein et Lacan. La notion de grammaire – au sens du second Wittgenstein – constitue également un point décisif dans la relation conceptuelle qui unit Lacan à Wittgenstein. La grammaire mathématique des propositions empiriques, telle qu’elle est exposée dans les Remarques sur les fondements des mathématiques, éclaire le statut des mathèmes en psychanalyse. Les mathèmes sont alors considérés comme des règles de grammaire qui conditionnent ce que l’on peut dire avec sens de la clinique. Enfin, l’approche grammaticale permet de comprendre pourquoi les propositions analytiques ne parlent pas de l’Être, mais de l’Un, entendu comme noyau élémentaire de la réalité psychique.

Mots-clés : grammaire, proposition, mathème, sens, réel, hénologie.

Anamorphose. M’as-tu vu ? Faire parler les murs. Élisabeth Rigal

Résumé

La découverte de la grotte Chauvet (Gard) a provoqué une révolution dans la conception de l’Homo Sapiens et celle de l’apparition de l’art. Il s’agira d’interroger les représentations à l’œuvre qui dépassent la figuration. La façon dont l’objet regard est visé introduit-elle le rapport entre les sexes ?

Mots-clés : Anamorphose, regard, Chauvet, Homo sapiens, transmission.

 LES INTROUVABLES
Refoulements. Barbara Low
Y ETU ?

Si tu mets ton oreille au tic-tac de
ton oreille tu entendras bien en
toi quelque chose qui n’est pas toi-même
et qui est un ou le démon.

Max Jacob, Le cornet à dés, Paris, Poésie/Gallimard, 1945, p. 56.

   Vous pouvez accéder aux articles de ce N° sur CAIRN

PSYCHANALYSE N°38

Malentendu tragique. Répétition. Danser. Amour. Insaisissable. a et ça

 

2016122032289782749253916

 

 

HOMMAGE A ALAIN LACOMBE
Rêve et fantasme. Alain Lacombe

Résumé

Quel est le rapport entre le rêve et le fantasme et en quoi se différencient-ils dans leur lien au réel ?

Mots-clés : rêve, fantasme, désir, jouissance, corps, langage.

LE SAVOIR DU PSYCHANALYSTE
Ça n’est pas Lacan. Pierre Bruno

Résumé

« Il n’y a de cause qu’après l’émergence du désir », telle est la proposition centrale du séminaire interrompu de novembre 1963, de Lacan, intitulé Les noms du père. Critiquant le mythe freudien de Totem et tabou, Lacan tient qu’il n’y a de Dieu que comme désir.

Mots-clés : objet a, nomination, désir, noms-du-Père.

« Le livre de sable » de Borges : un Autre insaisissable. Dominique Corpelet

Résumé

Dans trois de ses contes, « La Bibliothèque totale », « La Bibliothèque de Babel » et « Le livre de sable », J. L. Borges effectue un parcours au terme duquel il peut énoncer que le savoir ne saurait se constituer en totalité close. Avec Russell et le paradoxe des ensembles, l’écrivain donne forme littéraire au mathème de A barré. Il rejoint Lacan qui, dans D’un Autre à l’autre, avec la logique ensembliste, démontre la topologie de A : il est affecté d’une faille.

Mots-clés : Russell, paradoxe des ensembles, incomplétude de l’Autre, savoir.

LA PASSE
Du trait à la lettre, du saut du lit à l’amour. Aïssa Bakir

Résumé

Trajectoire d’une passe, dans laquelle celle-ci aurait pu s’écrire au pluriel. Singulier du trait faisant signe et matière à la lettre. Le passage de l’analysant à l’analyste, mouvement qui se dépose dans la passe, et dont la musique peut se faire entendre comme un « finale » dans la cure qui se conclut. Tintamarre du trait qui, sans se lisser, se fait lyre et se fait lettre. Lettre qui, sans se forcer, se fait lettre d’amour.

Mots-clés : passe, lettre, invention, amour.

LA THÉORIE
Malentendu tragique. Entretien avec Francisco Pereña

Résumé

Au cœur de la condition de vivant du sujet, la pulsion inscrit dans le corps la place de l’Autre en tant qu’altération pulsionnelle, cet Autre étant identifié comme responsable de notre solitude et de notre dépendance. De là l’égarement du sujet, la confusion, l’angoisse et le désir de s’approprier cet Autre à travers le mensonge collectif de l’identité et de la servitude. Assumer la condition tragique de l’existence est un devoir éthique. C’est cela la question tragique : comment vivre sans savoir vivre. Le sujet ne coïncide pas avec le citoyen. L’histoire ne doit pas voiler ni récupérer par une psychologie de la performance et de l’adaptation la dimension symptomatique de la répétition en tant que mode particulier d’inscription de l’altération pulsionnelle en tant que défi de vivre.

Mots-clés : répétition, histoire, pulsion, dimension tragique, demande, caractère, symptôme. 

LA STRUCTURE
La répétition chez Freud. Karine Adler

Résumé

Le texte suit la trace du concept de la répétition chez Freud en rapport avec la remémoration et la résistance. Il décrit le chemin de l’évolution théorique pris à partir de l’observation clinique des névroses de guerre et des rêves traumatiques. La découverte de la compulsion de répétition permet à Freud l’ouverture vers l’au-delà du principe de plaisir et son développement de l’hypothèse de la pulsion de mort.

Mots-clés : répétition, compulsion de répétition, pulsion de mort.

PAS DE PORTE
Faire danse. Deborah Puccio-Den

Résumé

Combinant anthropologie et psychanalyse pour éclairer le rapport entre son vécu personnel et ses investissements intellectuels, l’auteur explore la perversion comme une modalité de l’action, individuelle et sociale, qui place le sujet dans une position particulière par rapport à son langage. Trois activités utilisant ce même ressort sont mises en parallèle : l’agir masqué dans les rites du carnaval, le crime mafieux et la danse.

Mots-clés : perversion, action, danse, crime, mascarade, mafia.

UNE RÉFÉRENCE DE LACAN
Dante Alighieri ou la poésie amoureuse. Étienne-Jean Delécluse
YETU

-Dieu, ne juge pas ! Tu n’étais pas une femme, sur terre !

Marina Tsvetaïeva, L’offense lyrique et autres poèmes, trad. H. Deluy, Tours, Farrago, 2004

    Vous pouvez accéder aux articles de ce N° sur CAIRN

 

 

PSYCHANALYSE N°37

Intersexualité. Passe. Folie et démocratie.

201609075647Psychanalyse 37+

LE SAVOIR DU PSYCHANALYSTE
Tirésias, patron des analystes ? Ramón Menéndez

Résumé

Le texte retrace un certain nombre de critiques faites par J. Lacan aux analystes et en particulier à l’usage qu’ils font du mythe d’Œdipe. Pour lui, l’Œdipe introduit un point aveugle dans la clinique analytique. L’utilisation du mythe de Tirésias permet à Lacan de prendre en considération une dimension autre de la jouissance. Tirésias ayant connu par punition divine la jouissance mâle et la jouissance féminine, à un savoir qui lui permet de se prononcer sur cette question. Il s’expose alors à la colère des déesses qui le privent de la vue. Mais la cécité est compensée par ce don d’oracle. A l’aide de ce mythe Lacan introduit une réflexion sur la position de l’analyste et la question du féminin.

Mots clés : Tirésias, Œdipe, cécité, jouissance, féminin, position de l’analyste.

Passe la passion…  Marie-Claire Terrier

Résumé

Une psychanalyse traite-t-elle les passions de l’être ? L’auteur montre que la jouissance de l’ignorance tient au discours capitaliste, celle de la connaissance tient au discours de la science, tandis que la jouissance de l’amour relève du transfert analytique. La haine signale-t-elle une analyse qui ne voudrait rien avoir affaire à la castration ? Ces 4 passions sont un obstacle au lien social.

Mots-clés : passions, amour, haine, ignorance, science, jouissance , discours , sujet supposé , mère symbolique, père symbolique, imaginaire, réel.

THÉORIE
D’une érotique de la chute au temps du relèvement des filles. Sophie Mendelsohn

Résumé

A partir d’archives récemment parues concernant les jeunes filles enfermées dans les « écoles de préservation » de la République dans les années 1930, on s’interrogera ici, dans le prolongement d’une réflexion critique sur le double paramètre d’une justice de classe et d’une justice de genre, sur les enjeux d’une érotique féminine qui inverse le masochisme en férocité revendiquée, et introduit la question d’une maîtrise autre que phallique.

Mots-clés : enfermement, filles, érotique, maîtrise.

L’allègement du sexe. Marie-Jean Sauret

Résumé

Le sujet est confronté au poids du sexuel, versant névrotique de la norme phallique, de l’élection de l’orientation sexuelle et de la relation à la jouissance. Face à cette difficulté cet article s’attache aux effets de la cure sur le rapport au sexe et en particulier sur l’assomption chez un sujet de l’impossible du rapport sexuel : pour un allègement « nouveau ».

Mots-clés : Jouissance sexuelle, orientation, castration, sexless(?).

LE CAS
Intersexualité et sexuation. L’heur du réel. Isabelle Morin


Si pour les sujets intersexués nous parlons de sexe incertain au niveau anatomique, ce n’est pas un refus de la différence des sexes parce que ces sujets ne pourront rester dans un entre deux. L’auteur tente de démontrer l’écart qu’il y a entre position sexuée et sexuation.

Mots clés : Sujets Inter sexués, choix de la position sexuée, sexuation, Herculine Barbin
.

EN DÉBAT
Démocratie, singularité et psychanalyse. Roger Ferreri

Résumé

Les attaques récentes des États démocratiques contre la psychanalyse visent la liberté de parler. La psychanalyse a pris toute sa portée d’avoir construit un public, en cela elle est un produit de la culture. Pour le collectif l’insu se lit, pour la psychanalyse cet insu se dit. L’auteur choisit de situer la démocratie et le lien social, qui permet de partager ce qui ne peut se dire pour tous,( l’universel) dans l’hétérogénéité entre le collectif et la liberté de parole de chacun, ce dont l’inconscient témoigne.

Mots-clés : Psychanalyse, Démocratie, Collectif, individuel, Sujet.

LA PASSE
Préface à l’édition espagnole de La passe. Pierre Bruno

Résumé

La procédure de la passe ne vise pas seulement à vérifier qu’il y a eu analyse, voire que celle-ci est terminée. En effet, il peut y avoir eu analyse sans pour autant qu’un analyste en soit produit. Or, c’est ce dernier point qui constitue l’enjeu de la passe.

Mots-clés : Passe, fin, production de l’analyste.

Le précipité dans la lettre. Marie Dominique Gabriele

Résumé

Témoignage de la cure à la passe. Une passe dont la conclusion s’est finalisé par un acte adressé au cartel de la passe à travers une lettre. Le passage à l’écrit a permis une ultime transformation pour donner consistance au précipité. Non pas que l’écriture se soit substituée à la transmission orale mais elle a fait partie intégrante du processus de la passe.

Mots-clés : le précipité, la lettre, la vérité menteuse, le nom propre, le reste.

PAS DE PORTE
Ulysse retrouve son nom. Jean-Claude Perrault

Résumé

Chacun connaît bien sûr Ulysse (Odusseus, de son nom en grec ancien). Mais sait-on suffisamment qu’il ne retrouve le fil de son histoire que grâce à l’accueil des Phéaciens et à l’intervention d’Alcinoos ? Ainsi, Ulysse retrouve son nom et débute alors son récit. L’odyssée est à cet endroit une métaphore du parcours et de l’acte analytiques. Dans la rencontre, par la nomination, « demain est notre premier jour » comme le dit Jabès.

Mots-clés : Ulysse, accueil, nomination, psychanalyse.

AVEC JACQUES LACAN
Entretien. Jacques Lacan avec Pierre Daix
Y ETU ?

Le poème a brisé dans le mot le miroir qui déformait son image.

Edmond Jabès, Je bâtis ma demeure,  Poèmes 1943-1957, Gallimard, Paris, 1959, page 307

   Vous pouvez accéder aux articles de ce N° sur CAIRN

PSYCHANALYSE N°36

Démenti, Toxicomanie, Claude Régy

201604133254Psychanalyse36

LE SAVOIR DU PSYCHANALYSTE
Lever le démenti ? Jacques Podlejski

Résumé

A partir du repérage de démentis collectifs dans les discours contemporains et du peu de considération accordé au concept de démenti dans la littérature analytique, quelques questions et hypothèses sont proposées en faveur d’un renouveau de ce concept dans l’élaboration clinique et théorique.

Mots clés : Démenti (Verleugnung), clivage, lien social, clinique différentielle.

Le dévoilé du Discours capitaliste - Le réel du génocide Khmer rouge - Véronique Sidoit 

Résumé

L’auteur s’attache à articuler la destruction opérée par le régime Khmer rouge et l’expansion d’un capitalisme sauvage avec une corruption endémique dans le Cambodge de nos jours, en posant l’hypothèse d’un démenti porté sur le réel du génocide Khmer rouge comme lien. Pour ce faire, elle déplie les atteintes portées au langage, à sa fonction et les effets de ces atteintes quant au lien social actuel. Le démenti de la cruauté humaine fait retour dans la corruption, corruption économique et financière qui éclaire de façon manifeste le discours capitaliste, et corruption qui a trait à l’utilisation de l’être humain comme objet de jouissance.

Mots clefs : Réel, discours capitaliste, corruption, holophrase, débilité, lalangue, semblants, démenti, le mal, Khmers rouges, génocide, Cambodge.

THÉORIE
Une autre lecture du discours capitaliste selon Jacques Lacan. Guy Lérès

Résumé

Avant toute parole, la structure du langage creuse les places qui recevront les éléments du discours. C’est là l’invariant qui en ordonne la logique – Le discours du capitalisme ne peut y échapper faute à ne plus être un discours … variante du discours du maître.

Mots clefs : Place,  discours du maître, discours du capitaliste, ,impossible, impuissance.

Le sujet sexuel. Jacques Marblé

Résumé

Dans le séminaire numéro 14 « La logique du fantasme » Lacan aboutit de manière surprenante à la définition d’un sujet sexuel en partant de l’acte sexuel lui-même: le sujet sexuel serait le produit de la répétition de l’acte… Il l’écrit : 1 + a, 1 + un reste, 1 + un produit.  La logique mathématique grecque qui a mis en exergue l’harmonie des proportions par le biais du nombre d’or, réputé constituer la proportion divine, mais aussi la logique moderne avec la suite de Fibonacci , le font repartir du nombre 1  de l’harmonie que Freud prône en matière de sexualité. Tout acte sexuel reste pour tout sujet, pris dans sa répétition, dans un rapport de proportion au  rapport primitif mère-enfant,  un rapport nécessairement incestueux.

Mots clefs : Sexe, répétition, nombre d’or, sujet sexuel.

CONTROVERSE
La toxicomanie dans notre lien social : solitude, déréliction, aliénation. Pascale Macary-Garipuy et Bernard Victoria

Résumé

Dans cet article les auteurs s’attachent à porter un éclairage sur la toxicomanie névrotique à partir de son encrage dans le champ socio-historique de notre époque. Le propos s’attache ainsi à analyser en quoi le rejet de la castration opéré par le discours capitaliste permet au toxicomane de trouver un discours dans lequel, ou à partir duquel inscrire sa pratique. Mais ce rejet de la castration, commun au lien social contemporain et à la toxicomanie dans la névrose, ne recouvre pas la division fondamentale de tout sujet, qui relève quant à elle de la perte irréversible. Cette distinction entre castration et division permet ainsi aux auteurs de soutenir que la toxicomanie dans la névrose, articulée au discours capitaliste, n’est pas équivalente à la toxicomanie dans la psychose, ceci en tant qu’elle n’y a pas la même fonction.

Mots clefs : Addiction, perte, division, castration, discours capitaliste, jouissance.

Toxicomane : une figure du martyr moderne ? Slavka Balat

Résumé

L’article se propose, à partir d’une vignette clinique, d’examiner non seulement le contexte socio-historique de la toxicomanie et la façon dont une subjectivité peut s’y loger, mais également les répercutions sur les modalités du transfert.

L’hypothèse selon laquelle la toxicomanie serait une tentative de sauver le désir prend sa racine dans le rapport de cette dernière à la science et au discours capitaliste.

La répétition du manque dans la chair, dans une société qui promet la satisfaction à tout prix, ferait du toxicomane une des figures de martyre contre le mensonge du discours capitaliste.

Mots clefs : toxicomanie, manque, discours capitaliste.

LE CAS
Le muet reste dans les cris. Une psychanalyse singulière avec l’outil internet. Paul Alerini

Résumé

Cette phrase intraduisible dans une langue étrangère a été prononcée par les voix d’une hallucination verbale. La lecture en « l’e muet reste dans l’écrit » a marqué un tournant décisif dans le cours d’une cure analytique. Elle a conduit à adapter le dispositif à une situation inhabituelle, par le recours à l’écriture afin de pallier au un défaut de parole et en outre à l’utilisation d’internet pour établir un dialogue avec les voix.

Mots clefs : Mélancolie, Hallucinations, les voix et la voix, l’écriture hallucinatoire, internet.

LA PASSE
L’apologue d’Apollo 13. Yann Diener.

Résumé

Dans le séminaire L’identification , Lacan fait un lien entre la question du plus-un et le récit de l’expédition de L’Endurance, dont les membres se comptaient régulièrement au cours de leur périlleux périple, mais toujours un de plus qu’ils n’étaient. En 1970, lors de l’errance d’Apollo 13, l’équipage s’est compté un en moins. Nous verrons les possibles conséquences politiques de cette erreur.

Mots clés : Expédition Shackleton, comptage, plus-un, Apollo 13, collectif. 

Au cœur de la passe, les passeurs. Laure Thibaudeau

Résumé

Du passeur, Lacan dit qu’ « il est la passe ». Quels sont les enjeux que soutiennent les passeurs dans l’expérience de la passe ?

Mots Clés : Passe, passant, passeur, cure, désêtre, destitution subjective.

 EXTÉRIEURS
Les oiseaux- conversation avec Claude Régy.

Claude Régy, metteur en scène de théâtre, parle de sa rencontre décisive avec Marguerite Duras et L’amante anglaise. Depuis,  sans jamais céder sur les questions que pose  la vie, il montre, sur scène, que la théâtralité réside dans l’écriture. Loin du spectacle,  il s’agit  de faire advenir  cet entre deux qui permet d’en finir avec la représentation.

Claude Régy a exploré, tout au long de sa recherche, de nombreux textes non théatraux de Peter Handke, Jon Fosse, Tarjei Vesaas et bien d’autres.

 Mots clés : Théâtralité, écriture, silence, folie, Marguerite Duras, L’amante anglaise.

Y ETU ?

Comment les choses ne seraient pas ce qu’elles sont si la question n’était pas celle-ci ?

Frank Smith

Résolution des faits

éditions Fidel Anthelme X, 2005

 Vous pouvez accéder aux articles de ce N° sur CAIRN

 

PSYCHANALYSE N°35

Sexe incertain

201512164033psy35

LE SAVOIR DU PSYCHANALYSTE
Renoncer à être traître. Marie Claire Terrier

Résumé

La fin de l’analyse permet d’aborder l’au-delà de la castration et ouvre ainsi à chacun qui s’y risque la possibilité de s’inscrire dans l’un et dans l’autre sexe sans trahir ce que son analyse lui a permis de conclure. On questionnera, à partir du mythe celte de la Déesse blanche, ce qui reste au sujet de sa préhistoire : son sinthome, toujours issu de la mise en fonction par sa femme – de mère de sa jouissance féminine en deçà de sa jouissance phallique. Quelle est la place de la poésie pour que le sujet ne s’égare pas ?

Mots clefs : Déesse blanche, sinthome, égarement, poète et muse, la Chose, La femme.

Tentative de feindre l’impossible et de faire désirer. Luminitza Claudepierre Tigirlas 

Résumé

L’oscillation entre l’âmoureuse et les étendues psychiques où se cultive le désir de désir de l’insatisfaction ne trouve pas de repos chez certains sujets et conduit à l’impossible logique du faire désirer. Peut-on le feindre par la fiction lyrique ? La poétesse russe Marina Tsvetaïeva – l’Aimante par son nom de sinthome –, les analysantes de Lacan et la dite Aurore s’emploient chacune dans son style aux tentatives de faire désirer via l’écriture.

Mots clefs : faire désirer, écriture, l’Aimante, Marina Tsvetaïeva.

THÉORIE
Du bien dire et du réel dans la psychanalyse. Daniela Chatelard

Résumé

Pour toucher au réel dans la psychanalyse, nous partirons de la notion de lalangue, en passant par la réinterprétation analytique à partir d’une reprise en considération du terme de Bedeutung. Ensuite, nous passerons à l’au-delà de l’Œdipe pour arriver à ce qui échapperait à l’interprétation, c’est-à-dire à l’ininterprétable, enfin, à l’acte. Pour autant, nous ferons aussi un bref détour par le père réel, celui qui a fonction d’exception de l’universel de la fonction phallique.

Mots clefs : réel, lalangue, interprétation, père.

Le sexe incertain…et le corps ? Lucie Mahé, Carlos Ramos 

Résumé

L’approche du corps à partir des trois registres de J. Lacan permet de saisir la question de la subjectivation sexuelle. Cette sexuation se caractérise par le malentendu produit à partir du constat organique. Le corps sera capté dans le miroir et interrogé par la jouissance et le langage, par la lalangue. L’objet indéterminé de la pulsion et le sexe incertain amènent à articuler le choix du sexe et son objet : le corps s’y prend. Entre être et avoir, le sujet pourra se reconnaître d’un sexe ou de l’autre, là où se joue une perte nécessaire liée à la privation.

Mots clefs : corps, lalangue, malentendu, phallus, sexuation.

 LE CAS

La clinique infantile : Choix du sexe et choix de jouissance. Matilde Pelegri 

Résumé

Le choix du sexe ne dépend ni de l’anatomie ni d’un déterminisme social. C’est une énigme pour chaque sujet et c’est le résultat d’un long processus singulier. En nous appuyant sur les élaborations de Freud concernant l’Œdipe et sur les formules de la sexuation de Lacan, nous aborderons quatre cas cliniques qui nous montrent les avatars de ce choix au-delà des identifications et comment, en tant que psychanalyste, nous devons accompagner ces sujets, enfants et adolescents.

Mots clefs : sexuation, choix du sexe, jouissance, désir de la mère, transsexualisme, travestisme.

 LE SUJET,  LE CAPITALISTE ET LE SAINT 
Alpha. Pierre Bruno

Résumé

Il s’agit de souligner la distinction entre mode de production capitaliste et discours capitaliste et d’indiquer le statut foncièrement illégal de l’argent.

Mots clefs : mode de production capitaliste et discours capitaliste, argent.

 Discours capitaliste et répétition. Panos Papatheodorou

Résumé

Comment le discours capitaliste opère-t-il sur la subjectivité de notre époque ? La répétition est le lieu privilégié où le discours capitaliste prend son effet, effaçant toute tentative du sujet de se repérer dans l’acte de répétition de son symptôme.

Mots clefs : discours capitaliste, angoisse, répétition, civilisation.

Résistance. Marie Jean Sauret

Résumé

Ce titre, « Résistance », équivoque entre la résistance au sens de la psychanalyse, qui est le fait d’un réel, et la résistance politique, qui suppose que le sujet y mette du sien. De l’une à l’autre il y a un point commun : le symptôme qui témoigne de la première, auquel le sujet est conduit par l’analyse à s’identifier, et qui constitue le levier de la seconde, de son inscription dans le lien social… Pour quelles conséquences ?


Mots clefs : lien social, résistance, symptôme.

 LA STRUCTURE
Symptôme et sinthome 4e partie. Le symptôme dans la seconde topique (Freud 1920-1939). Fabienne Guillen

Résumé

La seconde topique marque un tournant majeur dans la conception que se fait Freud de l’appareil psychique et de son fonctionnement qui retentit sur son idée du symptôme. Sa remise à l’honneur du concept de défense diversifie les modes de négation du sujet confronté à la castration et précise les diverses modalités de formation des symptômes. Enfin, toute analyse se heurte à l’impossible éradication du symptôme qui vient s’échouer sur le roc de la castration.

Mots-clés : compulsion de répétition, Verleunung, Verwerfung, défense, résistance, clivage du moi.

EXTÉRIEURS
Chances de vie et risques de mort de notre planète : le combat contre l’hydre bancaire mondiale. François Morin

Résumé

Notre planète s’est transformée brutalement depuis deux décennies avec notamment la globalisation des marchés monétaires et financiers. Il en résulte des instabilités, des crises et nombre de pathologies toujours plus graves. Au cœur de ce processus mortifère se niche l’hydre des plus grandes banques mondiales dont l’action doit être considérée comme dévastatrice.

Mots clefs : globalisation, crise, banques, oligopole.

Entretien avec François Morin
Y ETU ?

La fin à venir sera pour ainsi dire en compagnie de cet oiseau. Pas une mort violente, mais une mort profonde, silencieuse, la mort qui habite les fondrières de la forêt et que les corneilles ne manquent jamais. L`homme comprend quelque chose, il est sur le point de lâcher prise, mais il la reprend vite lorsque l`oiseau s`envole. C`est une bénédiction que de tenir du bois à la surface d`une eau profonde. Pas couler là, pense-t-il.

Tarjei Vesaas. Extrait de La barque le soir

 

 

Vous pouvez accéder aux articles de ce N° sur CAIRN

PSYCHANALYSE N°34

 Le sujet, le capitaliste et le saint

 

N°34

 

 LE SAVOIR DU PSYCHANALYSTE

La possibilité d’un troisième sexe. Nicolas Guérin

résumé

Si aucun des discours établis ne fait lien social entre les sexes, quelle est, en revanche, l’incidence du sexe sur le lien social ? Et, particuliérement, quelle est la consistance psychanalytique de la notion vague de « troisième sexe » ? Après un détour concernant la fonction du transsexualisme dans le maintien du rapport du sujet à l’Autre, il s’agira d’examiner les raisons qui poussèrent Lacan, à la fin de son enseignement, à articuler ce qu’il appelait le « troisième sexe » avec le mythe de Lilith et le noeud borroméen généralisé.

Mots-clés : troisième sexe, transsexualisme, lien social, Lilith, noeud borroméen généralisé.

La lice du rêve. Pierre Bruno

résumé

La lice du rêve développe, à travers l’examen des rapports entre rêve et trauma d’une part, entre rêve et poésie d’autre part, une thèse concernant l’interprétation, à savoir que celle-ci ne peut se réduire à la seule demande recélée dans le souhait (Wunsch) et que dans l’accomplissement même de cette demande s’affirme l’existence du rêveur, en tant que s’inscrivant dans un processus de séparation par rapport à l’Autre.

Mots clefs : rêve, interprétation, trauma, poésie, demande, séparation.

LE CAS

Sexe et langes. Sylvianne Cordonnier

résumé

A l’heure incontournable du choix de sa place dans la répartition des sexes, un jeune sujet aux prises avec la forclusion du Nom du Père, se prendra à l’offre de la psychanalyse pour cerner son atypie et trouver la voie d’un lien social qui réponde de son choix. Sa recherche d’une solution se fera par l’usage singulier qu’il fera de la lettre. La rédaction d’un carnet témoignera de son effort : extraction de l’objet voix, autonomination, inscription dans une filiation d’apparentement symbolique, déclinaison d’une guise autre de la transmission.

Mots clefs : le sexe comme question – pousse à la femme – lettre de la désinence – statut d’exception – extraction de l’objet « voix » – filiation et origine – nomination sinthomatique

LE SUJET, LE CAPITALISTE ET LE SAINT

Le réalisme du discours capitaliste et l’utopie du saint, passes et impasses.               Christian Fierens

résumé

Chaque discours implique la non-coïncidence du cogito et de l’être : « ou je ne pense pas ou je ne suis pas » et plus particulièrement le lieu vide d’extrême jouissance où « je ne pense pas et je ne suis pas ». L’insupportable de ce lieu est comblé par un bouchon réaliste qui transforme le discours du maître en discours capitaliste et le discours psychanalytique en discours de l’analyste. Le « saint » soutient la vacuité et l’utopie du lieu d’extême jouissance.

Mots clefs : Barrière de la jouissance, capitaliste, Cogito, discours de l’analyste, discours psychanalytique, être et non-être, impasse, jouissance, Marx, passe, places des discours, plus-value, plus-de-jouir, produit, réalisme, saint, semblant, signifiant.

Le discours capitaliste, une pente totalitaire. Annie Voiret

résumé

Le discours capitaliste confronté à la dérégulation du lien social qu’il génère tend à chercher alliance, à susciter connivence auprès des autres discours pour colmater ses brèches.Il les asservit ce faisant à sa cause totalisante…, ce qui n’est pas sans quelque conséquence.

Mots clefs : crise, lien social, connivence de discours

Le choc des discours. Jacques Podlejski

résumé

Partant du constat avéré des tensions croissantes entre démocratie et capitalisme, cet article s’attache à situer le choc entre le discours du capitaliste (DC) promu par les élites dirigeantes et le discours du maître (DM) porté par l’Eglise catholique. Il se conclue sur des considérations cliniques quant à la nécessaire restauration du DM comme préalable à l’entrée en analyse du sujet pris dans le DC.

Mots clés : Discours du capitaliste, discours de la religion, forclusion de la castration.

Elle « marche haut ». Elda Pouli

résumé

De quelle façon le discours de l’analyste permet au sujet psychotique de trouver une sorte d’assise ? Ce cas clinique met en évidence l’enjeu du travail clinique qui tient à la place que doit occuper l’analyste. Le sujet de ce cas avec l’image “plastique” –image qui soutient le sujet face à la jouissance de l’Autre- arrive à trouver une sorte de lestage, à travers la dimension du langage.

Μots clefs : Image, Corps, Implants mammaires, Sujet psychotique, Jouissance, Langage,
Discours de l’analyste

La psychanalyse au chef de la politique. Dimitris Sakellariou

résumé

Le discours du capitaliste propose une complémentation du sujet par son supposé plus de jouir. Son action délétère produit en revanche un manque à jouir permanent, frustration toujours renouvelée. Est-il possible de sortir de ce cercle vicieux ? Si oui, comment ? Probablement en élevant le symptôme à sa dignité insurrectionnelle. Soustraire le sujet à la soif de manque à jouir peut-être l’enjeu d’une analyse, mais cela reste contingent. Impossible en revanche sans l’analyste.

Mots clés : Discours du capitaliste- Discours analytique, plus-value, plus de jouir, Désir de l’analyste comme rebut de jouissance, Symptôme social (prolétaire), Sinthome.

UNE HISTOIRE VRAIE

Folie, désaliénisme, psychanalyse. Franck Chaumon

résumé

Il est des analystes qui « ne reculent pas devant la psychose ». Pour autant, affrontent-ils la folie ? Le moins que l’on puisse dire, est qu’il est des manières bien différentes d’en faire cas, c’est à dire de soutenir l’enjeu du discours analytique face au discours psychiatrique. L’option de la Psychothérapie Institutionnelle en est une des perspectives possibles. Je propose d’examiner ici une autre orientation, dite « désaliéniste », celle de Lucien Bonnafé.

Mots clefs : psychose, folie, discours analytique, discours psychiatrique.

EXTERIEURS

Rêves et prophéties en Mésopotamie du IIIe au Ier millénaire avant J.-C.                       Fayssal Abdallah

résumé

L’objet de cet article est de présenter des exemples de rêves écrits en caractères cunéiformes, en langues sumérienne et akkadienne, remontant au troisième et deuxième millénaire avant notre ère. Ces textes rédigés sur des tablettes d’argile, par des prêtres ou divins dans les temples en Syrie et en Iraq, reflètent la réalité psychologique des individus et les pouvoirs religieux et politiques qui s’imposent à la vie quotidienne. Une des fonctions du prêtre, surtout de celui qui porte le titre « Nébou » (qui veut dire prophète) est d’interpréter les rêves des individus, et de les présenter, oniromancies, à l’autorité politique pour répondre à des situations critiques.

Mot clef : rêve en Mésopotamie

Y ETU ?

Du non-écrit, durci en langue, libère un ciel.

Paul Celan. La rose de personne. Points.

        Vous pouvez accéder aux articles de ce N° sur CAIRN    

PSYCHANALYSE N°33

 L’amour, la haine, la passe.

3631 (1)

 

LE SAVOIR DU PSYCHANALYSTE 

A cause du soleil, j’haine où ? Thérèse Charrier

Résumé

Cet article, à  partir de L’Etranger de Camus, explore la haine structurale prise dans le processus du démenti ou dans le processus du refoulement. Il pose la question du traitement possible de la haine, ce dernier ne pouvant faire l’économie de l’expérience de la jouissance de la haine.

Mots clefs : haine ; démenti ; refoulement ; Chose ; jouissance.

Y a-t-il un sujet qui habite son corps dans l’autisme ? Dimitris Sakellariou

Résumé

Le « sujet » autiste qui refuse de façon radicale de s’aliéner au langage, se trouve de ce fait dans une dialectique particulière dans son rapport à l’Autre dont il refuse d’être l’objet de jouissance.  Le dispositif de travail avec un analyste, et son désir sans demande, peut produire des effets de sujets qui surprennent son entourage. Il démontre ainsi ce qu’est un sujet pour Lacan.

Mots clés : Autisme, sujet, Autre, corps, Jouissance, Séparation, bord pulsionnel, objet autistique, objet transitionnel, signe.

Amour sans désir ou jouissance sans amour : deux modes différents d’être pervers. Emmanuel Lehoux 

Résumé

En suivant  les pas de Csillag, Sade et Gide, on s’aperçoit que dans le champ de la perversion les rapports à l’amour à la jouissance, à l’écriture et la question d’être quelqu’un se posent mais se résolvent différemment.   Il s’agit de traiter l’origine là où la Chose attend,  ce qui se dénoue dans un certain rapport au père.

Mots clefs : Etre, féminin, jouissance, amour, perversion

Souvenirs inoubliables. Véronique Sidoit

Résumé 

Depuis les procès des anciens chefs Khmers Rouges, la parole se libère et le régime des Khmers Rouge peut commencer à s’extraire de sa gangue traumatique, devenant ainsi objet et élément de langage. L’auteur s’attache à traiter tout d’abord du trauma lorsqu’il est lié à un événement extérieur tel la confrontation à la mort et/ou l’abandon par l’Autre. A partir de l’exemple d’une petite fille, elle avance le rôle du fantasme comme protection au regard du réel traumatique. Dans un second temps, elle déplie la question de l’oubli et du souvenir et ouvre un questionnement sur l’impossibilité d’oublier et ses ressorts. A partir des formes de retour de ces souvenirs, répétition ou réitération, elle donne un aperçu de la position éthique de certains sujets qui soutiennent une position de refus, un refus d’oublier.

Mots clefs : Cambodge, Khmers rouges, traumatisme, souvenir, oubli, mémoire, fantasme, mort, castration, division, démenti, clivage, répétition.

LA PASSE 

La passe ou l’avenir de la psychanalyse. Jacques Nassif

Résumé 

Sous la forme d’une lettre, adressée à son ex-analysante qui lui a demandé de “faire la passe” pour témoigner de ce qu’aura été son analyse et faire constater sa fin, un psychanalyste des C.C.A.F. témoigne à son tour ici de ce qu’aura été en trente ans l’évolution de ce dispositif au sein de son association. Une fois prise la décision de reprendre la passe de Lacan, avec l’intention expresse de faire mentir la déclaration d’échec dont elle a été assortie en 1978, force est de constater qu’il a fallu pour cela réformer sa forme et son contenu, les détails de ce remodelage formant l’essentiel de la teneur de cette lettre. Mais il a fallu surtout aller jusqu’à éviter que cette invention institutionnelle ne débouche sur la nomination à un titre de psychanalyste, la nomination ne portant plus que sur les temps forts d’un parcours de vie se faisant valoir comme analytique jusqu’à la conclusion de sa fin à authentifier.

Mots clefs : passe, passant, passeur, témoignage indirect, dispositif sur la pratique, titre de psychanalyste ou sa garantie, cartel de passe (et non jury), coordonnant de la passe, rapporteur de la passe

Quelques remarques en passant . Brigitte Lemerer

Résumé

Cet article propose quelques réflexions sur l’analyste, sa formation et les dispositifs à l’œuvre dans cette formation.

Mots-clés : analyste, collectif analytique, dispositif de passe, cartel, nomination.

THÉORIE

La famille selon Bettelheim. Ramon Menendez

Résumé 

Un point qui a été souvent critiqué dans le travail de Bruno Bettelheim est sa position vis-à-vis des parents et en particulier des mères. Ses détracteurs ont souvent épinglé cet aspect de sa pratique pour discréditer l’ensemble de l’œuvre de Bettelheim et la psychanalyse. L’article cherche à restituer la complexité de la pensée de Bettelheim en ce qui concerne la famille et les mères. Ses sources viennent de la sociologie, de la pédagogie et en particulier de la philosophie. Sa pensée ne s’inscrit pas dans une discussion sur l’étiologie de l’autisme, mais dans le cadre d’une réflexion plus large sur les enjeux de pouvoir au sein de la famille. Ce travail permet de mieux situer le débat sur ce point, qui n’est pas consensuel, à l’intérieur de la psychanalyse.

Mots clés : Bettelheim, famille, mères, autisme, philosophie, psychanalyse 

Le savoir-y-faire avec le réel ; une nouvelle conception sur l’invention. Leticia Couto e Silva de Mello

Résumé :

Cet article aborde le thème de l’invention dans son rapport au savoir-y-faire avec réel et fait un parallèle entre l’invention artistique et l’invention analytique. La question de l’invention traite du réel en tant que lettre. Ce qui veut dire que le psychanalyste, aussi bien que l’artiste, crée un artifice face à l’impossible de tout dire et de tout représenter. Néanmoins, les opérations artistiques ne font pas du sujet un analyste aussi bien que l’opération analytique ne ramène pas à la formation d’un artiste.

Mots clés : réel, lettre, sinthome, art contemporain, invention

LE MUSÉE DU SAVOIR 

Les rêves et les moyens de les diriger. Extraits. Marie-Léon d’Hervey de Saint-Denys

Premières lignes :

À propos de Marie-Léon d’Hervey de Saint-Denys, Freud écrit, dans L’interprétation des rêves : « Le marquis d’Hervey […], dont, en dépit de tous mes efforts, je n’ai pu me procurer l’ouvrage, paraît avoir été le plus énergique défenseur du rendement intellectuel du rêve. […]. Vaschide, qui nous fait connaître le livre d’Hervey plus exactement, dit que cet auteur s’exprime de la manière suivante sur l’incohérence apparente des rêves : “L’image du rêve est la copie de l’idée. Le principal est l’idée ; la vision n’est qu’accessoire. Ceci établi ….»

 EXTÉRIEURS

Nos voisins sont tellement humains. Michel Herreria

Résumé

Variations graphiques sur quelques scènes de voisinage. Dessins de Michel Herreria pour la résidence de Script au Molière-Scène d’Aquitaine à Bordeaux: « Les arts mitoyens dans le voisinage du théâtre ».(novembre 2014). Sur une proposition de Jean Paul Rathier.

Mots clefs: dessins, voisins, arts mitoyens

Y ETU?

Qu’un savon puisse croire en Dieu, passons. 

Mais ses bulles ! 

Pierre Alechinsky. Des deux mains . Mercure de France, 2004

 

        Vous pouvez accéder aux articles de ce N° sur CAIRN